Les Premières Journées du Machinisme agricole de l’AOF, organisées au Centre de Recherches agronomiques de Bambey (Sénégal), du 13 au 15 septembre 1958, marquèrent la politique de développement agricole de l'Afrique de l'Ouest. Leur objectif était d'inviter les utilisateurs et la profession, constructeurs et importateurs, à constater, notamment, les conditions d'emploi locales et les possibilités des divers matériels au cours d'une présentation des matériels en action.

Autour de quelque soixante-quinze constructeurs présents ou représentés par leurs importateurs, ces Journées accueillirent de nombreuses personnalités politiques, économiques, techniques provenant de pays francophones, anglophones, lusophones d’Afrique, mais également d’Europe et d’Amérique. Et surtout, point d’orgue, elles reçurent la visite de milliers de paysans et de notables du monde politique, religieux et rural.

Ces Journées jouèrent un rôle déterminant dans la décision prise par le SGCTMA (Syndicat général des constructeurs de tracteurs et de machines agricoles) d'organiser le Citma (Comité interafricain de la mécanisation agricole). Utilisateurs et constructeurs, surtout francophones, prirent alors conscience de l‘importance d’une mécanisation possible en Afrique.

Une des retombées essentielles de ces Journées fut, en effet, la très forte impression ressentie par les constructeurs présents, quant à l’ouverture des paysans à l’innovation mécanique, impression qui entraina la création, à participation mixte (État du Sénégal, constructeurs français) de la Société industrielle sénégalaise de construction mécanique et de matériels agricoles, Siscoma, inaugurée en grande pompe lors des Deuxièmes Journées du Machinisme agricole de Bambey de septembre 1963.

Pour plus de renseignements sur ces Premières Journées, nous vous invitons à consulter l’ouvrage de René Tourte « Histoire de la Recherche agricole en Afrique tropicale francophone et de son agriculture, de la préhistoire aux temps modernes » dans son volume IV (éditions L’Harmattan) ou VI (édition numérique FAO), chapitre X, Section IV.4.8 et à l’article qui leur est consacré dans la Collection Autrefois l’Agronomie du Cirad : « Le Centre d’études et d'expérimentation du machinisme agricole tropical 1962-1992 »

René Tourte et Philippe Gaudefroy Demombynes, membres actuels et doyens de l'Adac, furent les principaux artisans de la réalisation de ces Journées du Machinisme agricole, dont la préparation leur prit plus d’une année !

Le film Espoir au village relatait l’évènement, et en couleur ! Mais la patine du temps l'abima et son dépositaire, René Tourte, ne pensait jamais pouvoir le revoir un jour. L’Adac a accompli cette gageure !

Ce film, aujourd'hui, est remarquable à plusieurs titres : historique, technique et agronomique :

  • il témoigne du souci des cadres du CRA de Bambey de voir le développement agricole être approprié et réalisé par les paysans eux-mêmes, signifiant que c'était, bien avant aujourd'hui, une forme de démarche participative dont certaines tendances actuelles de pensée laisseraient supposer que les anciens en auraient été incapables ;
  • il témoigne du niveau technique et de l’adaptation au milieu paysan des matériels manuels et attelés de culture et de post-récolte présentés ;
  • il témoigne de l’importance accordée à la traction animale, toujours d’actualité. Elle permet, par exemple, le labour d’enfouissement de la matière organique dans ces sols de texture habituellement sableuse ou sablo-argileuse des horizons superficiels, avec nette prédominance de la kaolinite dans la fraction argileuse du sol, le labour apparaissant comme le seul moyen de créer un profil cultural, qui permet à l’engrais de jouer pleinement son rôle et à la plante de mieux résister à la sécheresse.

Cliquer sur l'image pour voir le film

irat archive cnra bambey

Proverbes Wolof