André Martin

André Martin a été directeur adjoint du département « Elevage » du CIRAD de 1995 à 2003. Il nous a quittés le dimanche 15 décembre après une dégradation rapide de sa santé pourtant solide.

 

andreMartinNé au Maroc, à Casablanca, il a rejoint la France pour suivre les études vétérinaires à Maisons-Alfort. Dès sa sortie en 1968, il part comme coopérant du Service national au Mali. Il poursuit ses activités dans les services d’élevage du Tchad sur le projet bovipestique (sur la peste bovine).

Avec sa famille, ils rentrent en France en 1975 où, avec son épouse, ils s’installent comme vétérinaires libéraux à Manosque. Mais, après, quelques années, André repart vers le Sud, à Madagascar puis au Mali et au Tchad. Il rentrera ensuite en France pour occuper une nouvelle fonction au Ministère de la Coopération. Ayant eu de nombreuses relations avec le CIRAD-EMVT, il intègre le CIRAD en 1994. Il va y développer de nombreuses activités avec les partenaires du Sud et maintien des relations étroites avec les services de la Coopération française. Il assure, entre autres, la fonction de président du conseil d’administration du CIRDES (Burkina-Faso) de 1996 à 2003. André était toujours de bon conseil pour les nouveaux recrutés du CIRAD-EMVT auxquels il transmettait sa connaissance experte de l’Afrique de l’Ouest mais aussi des arcanes ministériels à Paris.

Toujours attiré par une activité au service des pays en développement, il va repartir sur le terrain comme adjoint au chef de mission à l’Ambassade de France au Togo. Il revient en France pour prendre sa retraite dans les mois suivants et quittant Paris, va s’installer au pays basque. Au cours de sa retraite, il a mis à profit ses talents d'écrivain pour rédiger deux livres auto biographiques qui lui tenaient beaucoup à cœur. Son éternel sourire réconfortant et son optimisme à toute épreuve en faisait un homme de dialogue, de bonne compagnie et de paix.

André laisse le souvenir d’une personne d’une grande disponibilité et convivialité. Il aimait les contacts humains, tout en restant toujours un farouche défenseur des activités vétérinaires et du développement de l’élevage. Il avait lié de nombreuses amitiés en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Ses obsèques auront lieu à Azille dans l’Aude, son village familial, jeudi 19 décembre à 14h30.

En notre nom collectif, le CIRAD adresse ses condoléances à sa compagne, à son fils et à toute sa famille.

Michel Eddi
Président directeur général