Un article de Georges Blaha

C'est la charge professionnelle officielle (de phytopathologiste) et la non-officielle (de cinéaste occasionnel) qui allaient me permettre de découvrir des régions si caractéristiques du Cameroun, pays incroyablement étiré du nord au sud offrant ainsi à lui seul toutes les écologies africaines, chacune accompagnée de son peuplement et de ses coutumes spécifiques. J'y ajoute les excursions d'agrément, lors de vacances scolaires, qui compléteront le côté « routard » de ma découverte du Cameroun.

En résumé, rayonnant depuis Yaoundé, je distingue, géographiquement, cinq « directions touristiques » plus ou moins en concordance avec des départements composants actuellement certaines grandes régions administratives du Cameroun :
- la première de ces directions touristiques, que j'appelle « le Cameroun occidental anglophone », correspond à la région administrative Sud-Ouest (capitale Kumba) mais ne seront concernés que deux départements sur les quatre que compte cette région, le département du Fako (chef-lieu Buea) et celui du Meme (chef-lieu Kumba) ;
- la seconde direction est tout simplement « l'ouest », cette appellation étant couramment utilisée au Cameroun, car elle concerne à la fois deux régions administratives, celle de l'Ouest (capitale Bafoussam) et celle du Nord-Ouest (capitale Bamenda), toutes les deux avec des zones d'altitude propices au développement du caféier Arabica. Dans nos déplacements « photographiques », sont concernés :
• trois départements sur huit pour la région Ouest, le département du Noun (chef-lieu Foumban), celui de la Mifi (chef-lieu Bafoussam) et celui des Bamboutos (chef-lieu Mbouda) ;
• pour la région Nord-Ouest, un département sur sept, celui du Mezam (chef-lieu Bamenda).

La ville de Bafoussam apparaît comme une plaque tournante dans les échanges à l'intérieur de l'ensemble de la zone notamment au sud-est vers le Ndé (département de Bangangté), au nord-est vers le Noun (département de Foumbot et de Foumban), ainsi qu'à l'ouest vers les Bamboutos (département de Mbouda), et au-delà avec le département limitrophe du Mezam de la région Nord-Ouest (où se trouvent les villes de Santa et de Bamenda).
- la troisième direction est désignée dans mon propos par « Nord », puisqu'en partant de Yaoundé, le transcamerounais vous emmène vers le nord pour arriver à Ngaoundéré, à l'époque, terminus du chemin de fer mais à la fois capitale de la région administrative Adamaoua et chef-lieu de son département, celui de la Vina. Partant de là, on atteint, après 150 km de piste plus au nord, le parc national de La Bénoué dans la région administrative Nord (capitale Garoua).
Chronologiquement, la zone que nous avons parcourue, en break 404 avec un conducteur à double casquette, à la fois chauffeur et guide, concerne :
• tout d'abord dans le département limitrophe à la Vina, le Mayo-Rey de la région Nord (l'un des quatre départements que compte cette région), pour atteindre et apprécier l'immense réserve d'animaux sauvages et les campements du « Buffle Noir » et du « Grand Capitaine », fleurons du parc de La Bénoué ;
• ensuite, autour de Ngaoundéré, à l'intérieur du département de la Vina (l'un des cinq départements que compte la région Adamaoua), pour y découvrir des curiosités offertes par ce massif montagneux imposant que représente l'Adamaoua (cascades, lacs de cratère...).
- la quatrième direction est le groupe « Centre, Sud et Est » en conservant ici les lettres capitales car ce groupe concerne plusieurs départements appartenant aux trois régions administratives limitrophes les unes des autres, celle du Centre (capitale Yaoundé), du Sud (capitale Ebolowa) et de l'Est (capitale Bertoua), toutes les trois, de très grandes superficies, à climat tropical humide ou subéquatorial, aux caractéristiques agro-écosystèmes semblables, avec forêts et vocations autant cacaoyère que caféière :
• soit pour la région Centre, cinq départements concernés sur dix : Mfoundi (chef-lieu Yaoundé), Méfou-et-Afamba (Mfou), Méfou-et-Akono (Ngoumou), Nyong-et-Mfoumou (Akonolinga) et Nyong-et-So'o (Mbalmayo) ;
• pour la région Sud, deux départements sur quatre, Mvila (chef-lieu Ebolowa) et Dja- et-Lobo (Sangmelima) ;
• pour la région Est, un département sur quatre, le Haut-Nyong (chef-lieu Abong- Bang).
- la cinquième direction touristique est appelée « le Sud maritime », et se trouve attribuée au département Océan (chef-lieu Kribi), le plus prisé de la région administrative Sud, car, de ses quatre départements, c'est celui qui lui assure sa renommée par ses plages de sables clairs en bordure du Golfe de Guinée.

Ces cinq sites correspondants à cinq directions géographiques et touristiques, hautement représentatives de la diversité africaine exceptionnelle du Cameroun, sont présentés ici tels que je les ai approchés et en choisissant parmi mes photos celles qui, encore aujourd'hui je l'espère, les illustreront le mieux. Ainsi pour découvrir ou redécouvrir photographiquement ces sites, les clichés d'un site sont regroupés dans une rubrique « İllustrations » où chacun de ces clichés est identifié par II Cam (pour nous rappeler qu'il s'agit du Chapitre II : Cameroun) suivi du numéro de la direction géographique qui lui correspond, 1, 2, 3, 4 ou 5, soit, au total, cinq rubriques à visualiser à la demande en cliquant sur l'un des cinq liens suivants :

carte regions administratives camerounII Cam 1 : le Cameroun occidental anglophone ;

II Cam 2 : l'Ouest ;

II Cam 3 : le Nord ;

II Cam 4 : l'ensemble Centre, Sud, Est ;

II Cam 5 : le Sud maritime.